DOSSIER: GESTION DU STRESS ET DE L'ANXIÉTÉ

Mieux comprendre l’utilisation de la vitamine B1 pour la gestion du stress et de l’anxiété du cheval

Par : Kathy Lapointe 

Les vitamines du complexe B

Les vitamines B ont chacune des propriétés qui leur sont propres. Elles ont cependant plusieurs points communs, dont celui d’être soluble dans l’eau. Cela implique qu’elles ne peuvent être emmagasinées dans le corps et seront donc rapidement excrétées par l’urine si leur apport est trop grand. Cette propriété leur permet de ne jamais être toxiques. Les chevaux, tout comme les humains, peuvent jusqu'à un certain point produire leurs propres vitamines B. Ils peuvent eux-mêmes produire la vitamine B3, les autres étant produites par la flore intestinale. Même si le corps ne peut généralement suffire à produire entièrement les quantités nécessitées, un cheval gardé dans des conditions raisonnables avec une diète adéquate ne devrait pas avoir besoin de supplément. Il faut toutefois faire attention à la qualité du fourrage fourni, car la vitamine B est très sensible à la chaleur générée par les processus de fabrication des aliments et sera facilement éliminée des fourrages. Des suppléments peuvent aussi être nécessités chez les chevaux ayant un grand besoin d’énergie causé par l’exercice intensif ou une gestation par exemple.   

Rôles de la vitamine B1

La vitamine B1 joue un rôle très important dans le métabolisme des glucides. En effet, le corps du cheval a besoin de vitamine B1 afin de produire des enzymes nécessaires à l’utilisation de l’énergie qui se trouve dans le glucose. Aussi, accompagnée de la vitamine B6, elle est essentielle au métabolisme des acides aminés et protéines. Les cellules nerveuses, particulièrement, dépendent du métabolisme des glucides et leurs fonctions sont grandement affectées par de hauts niveaux d’acide pyruvique et de d’acide lactique. Des études lui ont également reconnu un rôle dans la maintenance d’un appétit sain et la stabilité du système nerveux.

La vitamine B1 joue également un rôle important dans la production d’énergie dans les cellules. Elle est très importante dans la dégradation de l’acide pyruvique et de l’acide lactique. Durant l’exercice, l’acide pyruvique est formé et peut devenir acide lactique, qui s’accumule dans les muscles causant raideur et fatigue. La vitamine B1 aide à prévenir la formation d’acide lactique en transformant l’acide pyruvique plutôt en Acetyl Co A.  La majorité des symptômes d’une déficience en vitamine B1 proviennent d’un trop grand niveau de ces deux produits dans le corps.

Déficience en vitamine B1

Les symptômes de déficience peuvent grandement varier selon l’animal et certains animaux peuvent être déficients sans nécessairement montrer de signes cliniques. La maladie la plus fréquente reliée à la vitamine B1 est appelé Beriberi. Cette maladie du système nerveux affect majoritairement le cœur, les muscles et le system digestif. Les principaux symptômes incluent enflure, léthargie sévère, augmentation du rythme cardiaque, perte d’appétit, anorexie, spasmes musculaires, manque de coordination, etc. De nos jours cependant, il est rare de trouver un cheval présentant une déficience si importante. En pratique, une déficience plus réaliste en vitamine B1 chez le cheval le rendra irritable, nerveux, facilement distrait et difficile à travailler.

Une des raisons pouvant causer une déficience en vitamine B1 est la fougère. Un cheval qui consomme de la fougère aura probablement des signes de déficience en vitamine B1 même si celle-ci est consommée en quantité assez grande. La raison bien simple est que la fougère bloque le métabolisme de la vitamine B1. D’autres plantes ont aussi cet effet, comme la centaurée du solstice et la prêle des champs. Il est donc d’essayer d’empêcher les chevaux d’en consommer.

L’effet calmant de la vitamine B1

Dans le monde des chevaux, la vitamine B1 est reconnue pour avoir un effet calmant. Cet effet est expliqué par l’action de celle-ci sur les influes nerveux. La supplémentation de vitamine B1 facilitera la transmission des messages dans le système nerveux du cheval, qui aura ainsi accès à un message clair. La clarté des stimuli apaisera le cheval nerveux. Cependant, l’effet varie très grandement dépendamment selon les individus. Certains d’entre eux ne répondront simplement pas du tout, même à une grande dose, alors que d’autres répondront très fortement à une petite dose. Ainsi, il est important de faire des tests afin de trouver la dose idéale pour votre animal et éviter de le faire peu avant un évènement important.